Pourquoi accepter ce qui craint dans votre travail?

Etes-vous coincé·e dans un travail que vous détestez ?

Ou alors votre travail a atteint un seuil ?

C’est peut-être parce que vous voulez éviter tout ce qui « craint », c’est-à-dire tout ce qui ne fonctionne pas.

Vous devez alors apporter un changement positif et significatif.

Lorsque nous nions ce que la réalité nous offre, nous créons finalement plus de souffrance.

Pourtant la vie est une danse entre minimiser les attentes et s’abandonner à ce que nos vies nous révèlent réellement.

Adopter ce qui craint dans votre travail pour vous libérer

Comment embrasser totalement votre vie professionnelle pour traverser les difficultés?

Si vous êtes dans le désert ou dans les montagnes, vous n’avez pas le choix : vous devez les traverser

Le seul moyen de surmonter les expériences difficiles est de les accepter, plutôt que de les nier ou de les ignorer.

Pourtant, avec les commodités modernes et notre propension à la négation, nous sommes sans arrêt distrait·e, engourdi·e. Nous nous mentons encore et encore pour éviter, déconnecter, ignorer, reporter, remettre à plus tard, et mettre notre tête dans le sable. Nous ne voulons pas regarder ce qui existe réellement.

L'ignorance de toutes ces choses négatives étend tout simplement leur pouvoir et leur présence.

Plus vous niez ou tentez de rationaliser vos sentiments de mécontentement, plus ces sentiments deviennent réellement forts. Ils resurgissent au pire moment, quand vous ne vous y attendez pas.

Donc, même si tout ce qui craint dans votre vie est nul, sa prolongation et son abnégation le rend encore plus nul.

Pour encore plus longtemps !

Si vous ne faîtes pas face à vos mécontentements dans votre carrière, pour apprendre et vous améliorer, vous prolongez simplement l’agonie.

Pourquoi faisons-nous cela ?

Par habitude, simplement !

À court terme, vous êtes prêt·e·s à sacrifier vos objectifs et possibilités du long terme. Car sur le moment, cela vous évite d’abandonner les habitudes qui vous maintiennent dans la situation.

Vous choisissez un plaisir immédiat à court terme plutôt qu'un bonheur au long terme plus tard.

À long terme, vous serez beaucoup plus heureux·se et créatif·ve, si vous redémarriez votre programmation neuronale. Vous pouvez développer une habitude différente.

L’alternative est l’inconnu.

Et l’inconnu est plus effrayant que « ce qui craint » que vous connaissez bien.

Votre cerveau préfère ce qu’il connait et veux éviter de sauter vers l’inconnu.

Qu'est-ce qui vous bloque?

Le dialogue intérieur va bon train

  • Mais pourquoi est-ce que cela m'arrive?
  • Pourquoi cela ne fonctionne pas?
  • C'est toujours la même chose! Mais pourquoi je ne l'ai pas anticipé avant?
  • Mais qu'est-ce que je suis nulle...
  • Je n'y arriverai jamais…
  • Ou encore, c’est pareil pour tout le monde alors pourquoi faire des changements ?

Mais toute ces questions et ces affirmations ne sont pas les bonnes!

Elles vous plongent dans une sorte de laxisme, et vous bloquent dans des doutes, des peurs, et une perte de l'estime de vous... 

Ce n'est pas la meilleure manière de réagir !... Et c'est loin d'être bienveillant envers vous-même...

Avec de telles phrases, vous alimentez la colère envers vous-même. Cette colère augmente le stress, et cette énergie négative alimente elle-même vos peurs et votre manque de confiance...

Un grand nombre de chose qui vous font sentir pleinement vivant·e provient de votre dialogue intérieur. Nous sommes notre pire juge et nous nous disons des choses extrêmement dures et méchantes envers nous-même.

Nous ne sommes pas d’accord avec ces choses, mais nous nous les disons quand même par habitude.

Pour mettre fin à ces affirmations négatives, vous devez être conscient·e de ce qui est pénible dans votre vie.

Vous pouvez identifier une façon de jouer plus petit. Trouvez une habitude qui correspond à votre blocage. De cette manière, vous pouvez changer votre programme neuronal pour créer quelque chose de plus bénéfique pour vous.

Vous pouvez développer une routine plus productive, ou la volonté de prendre le risque de sauter dans l’inconnu plutôt que rester coincé·e dans la prison dorée.

Ensuite, ne l’évitez plus, mais adoptez-les pour passer au travers ou les laisser passer sur le côté.

Vous pouvez le faire. Soyez brave, ayez la foi.

Passez au niveau suivant de votre développement sans regarder en arrière et ressentez pleinement, de manière inspirante et dynamique.

C’est réellement cela que vous devez ressentir…

Vous l’avez juste oublié parce que vous êtes entouré·e·s et habitué·e·s par toutes ces choses négatives.

La méthode pour accepter ce qui craint dans votre travail

Je vous propose aujourd’hui, une méthode pour apprendre à gérer les événements qui vous semblent négatifs et en retirer le meilleur.

1. Accepter les émotions négatives

Lorsqu’un événement négatif survient, les premières émotions négatives, de colère et d'énervement, sont légitimes...

Elles sont nécessaires pour la survie et ont un rôle de signal, comme toutes les émotions.

Elles servent à vous alerter sur quelque chose pour vous permettre de réagir au plus vite en cas de danger de mort.

Elles sont là pour vous protéger.

Là, où elles deviennent néfastes pour la santé, c’est quand vous les gardez en vous, voire pire que vous les rejetez et les reniez.

Ce qu'il faut, c'est les reconnaître, les accepter et les exprimer sainement. Vous leur permettez ainsi de s'apaiser et de faire leur travail correctement... 

2. L'analyse

Après ce premier moment, vous pouvez analyser quels mécanismes sous-jacent sont impliqués dans cet événement.

Il est important de reconnaître votre part de responsabilité (et cela ne veut pas dire que vous êtes coupable).

Lorsqu’une difficulté (ou un événement en général) arrive, vous pouvez en apprendre plus sur votre fonctionnement. Cela est l'occasion d'identifier les schémas répétitifs. De cette manière, vous pourrez vous améliorer pour la fois suivante, ou pour que cela ne se reproduise pas.

3. Le passage à l'action

En troisième lieu, il est nécessaire de poser rapidement une première action allant dans le sens de l'amélioration souhaitée.

Vous définissez donc un plan d'action avec un objectif précis permettant d'obtenir le résultat souhaité.

Les 3 piliers

Pour une vie équilibrée, le mental - l'intuitif - l'émotionnel ont chacun leur rôle à jouer. Ils sont là pour vous apporter ce dont vous avez besoins et se complètent l'un l'autre...

L'un n'est pas meilleur ou plus utile que l'autre! Mais pourtant souvent, selon votre personnalité et votre culture, vous avez l'habitude d'en privilégier un, d'utiliser le 2ème en support et d'oublier voir, au pire, de dénigrer le 3ème... 

Pour être stable, nous avons toujours besoin de 3 piliers !

Nous retrouvons souvent ce schéma en 3 points sur lesquels s’appuyer.

intuition mental émotion

Et concrètement?

Pour récapituler, lorsque vous vivez un événement négatif, qui semble vous empêcher de réaliser vos objectifs, voici ce que vous pouvez faire. Il s'agit ici de sortir de la spirale négative pour aller vers quelque chose de plus constructif pour vous :

  1. Pour les Émotions : Tout d'abord, acceptez-les et prenez le temps d'apaiser et soigner sainement ces émotions négatives que vous ressentez et qui sont légitimes.
  2. Pour le Mental : Changez les questions bloquantes (pourquoi est-ce que cela m'arrive?) en questions de pouvoir (comment je peux faire mieux la prochaine fois?). Puis analysez objectivement la situation : quels sont les mécanismes que vous répétez et qui sont néfastes pour votre réussite?
  3. En troisième point, l’Intuition : Posez une première action et définissez un plan d'action concret pour lancer la dynamique de changement et commencer un processus bénéfique pour vous. Écoutez votre coeur et vos émotions pour identifier quelle est la meilleure action à réaliser.

Donc dans cet article, vous avez découvert, comment dépasser tout ce qui craint dans votre travail, pour ne plus le laisser agir et s’accumuler.

Vous retrouvez votre pouvoir sur vos pensées en éliminant vos anciennes habitudes et en agissant pour transformer ce qui ne vous convient pas vers une vie professionnelle plus passionnante et épanouissante.

[INSERT_ELEMENTOR id="2175"]